Make your own free website on Tripod.com

Mouche


Pourquoi l'attaque ?

Selon certains, le saumon attaquerait la mouche artificielle par jeu, par colère, par réflexe, par réminiscence, par habitude. Il serait choqué d'apercevoir un objet et voudrait l'écarter de sa frayère. Il attaquerait la mouche à cause du goût des insectes encore présent dans sa mémoire. Cela pourrait aussi venir du réflexe donc de son habitude de gober tout ce qui passe à portée de sa gueule, puisqu'il a consacré tout son temps à s'engraisser en mer.

Probablement que le saumon attaque des mouches lorsqu'un ensemble de conditions déterminées est présent. Selon la psychologie de l'homme, qui pourrait s'appliquer à tout être vivant, tout geste, toute action est en réaction à des stimuli internes et externes; le comportement est la résultante de stimuli, dont l'intéraction est plus ou moins complexe.

Les facteurs internes, c'est l'état physiologique du saumon. Les facteurs externes comprennent: la luminosité ambiante, la température de l'eau, le débit et la vitesse de l'eau, la quantité d'oxygène dans l'eau, la turbidité de l'eau et sa profondeur, le relief du lit de la rivière, ainsi que le type, la grosseur, la construction, la couleur et le mouvement de la mouche dans les fosses, etc.

On ne peut agir sur les facteurs internes du saumon; toutefois, on peut en présumer qu'en certaines occasions il est plus réceptif à notre mouche ( Ex. lorsqu'il vient de monter des rapides et qu'il arrive dans la fosse). Nous devons donc nous concentrer sur les facteurs externes afin de l'inciter à prendre la mouche.

Modèle

Pour beaucoup de pêcheurs, le choix d'un modèle précis a une importance capitale ; ce qui ce n'est pas nécessairement vrai. Les choix à poser pourraient être décrits dans l'ordre suivant le type de mouche à utiliser, noyée ou sèche, la grosseur, sa construction, sa couleur, et finalement le modèle. Même s'il existe des milliers de modèles de mouche à saumon, un pêcheur peut facilement se contenter d'une douzaine de modèles.

Le choix du modèle de la mouche doit se faire rationnellement et systématiquement. On débute par choisir entre une mouche sèche et une noyée.
 
 

Noyée

La mouche noyée doit caler de quelques centimètres sous l'eau instantanément en touchant l'eau. Son poids dépend de l'hameçon mais aussi des matériaux enroulés autour de la hampe de l'hameçon. Plus l'hameçon est gros, plus la mouche devrait être pesante. Un hameçon double plus pesant qu'un hameçon simple. Mais certains hameçons de même grosseur et longueur mais fabriqués par des compagnies différentes peuvent avoir des poids très différents.

Le choix de la grosseur de la mouche dépend des conditions d'eau. En début de saison, lorsque l'eau est haute et froide, on emploie généralement des grosses mouches. À mesure que la saison progresse et que l'eau baisse, nos mouches noyées diminuent de grosseur. Lorsque l'eau devient très base, on peut même diminuer la grosseur des mouches noyées à des hameçons 10, 12 et certains iront même avec de plus petits hameçons.

Le choix de la mouche doit aussi se faire par rapport à la vitesse du courant. Dans des eaux rapides, la mouche devrait généralement être plus grosse; plus l'eau devient lente, plus on diminue la grosseur de la mouche.

Lorsqu'on emploie de très petites mouches ( inférieures à 10 ), on devrait prendre l'habitude d'augmenter la longueur de l'avançon. Toutefois, ces petites mouches obligent à être d'une délicatesse extrême lorsqu'un saumon y est accroché car si l'on force le saumon avec une petite mouche, on risque de la voir lui sortir de la gueule.

Une règle de pêche dit : temps clair, mouches claires, temps foncés, mouches foncées. Elle est vraie, la plupart du temps. Mais comme le saumon distingue les couleurs, durant le jour, en fonction de la turbidité de l'eau, il doit bien voir la mouche. Tout dépendant de la luminosité, par temps ensoleillé,on peut utiliser des mouches comme Silver Rat, Cossaboom, Mickey finn, Magog Smelt alors que par temps couvert ou pluvieux, certaines mouches comme Black dose, Black Bear Green Butt, Black Rat ont du succès. Toutefois, n'oubliez pas de faire différent, si les autres pêcheurs utilisent des mouches claires par temps clair et ne prennent pas de saumon, faites différent et essayez une mouche foncée !

Lorsqu'on aborde une fosse qu'on ne connaît pas, il est avantageux de commencer par passer une mouche noyée car elle permet de couvrir le plus de surfaces possibles et d'observer, en descendant la fosse, les endroits où le saumon pourrait se tenir.

Lorsque l'eau sera haute et froide, lorsqu'elle sera brouillée ou lorsqu'elle sera bouillonnante. Une mouche noyée fera bien l'affaire, également, dans la pénombre (à l'aurore ou au crépuscule).

Lorsque l'eau est haute et froide, c'est-à-dire surtout en début de saison de pêche. Le saumon se retrouve partout en rivière. Il n'est pas nécessairement arrêté dans les fosses; s'il est dans une fosse, il peut être partout dans la fosse. À cette période, le saumon a plus épais d'eau au-dessus de sa tête et cette eau est parfois moins claire: il verra plus facilement une mouche noyée qu'une mouche sèche.
 
 

Sèche

La grosseur de l'hameçon employé dans le montage des mouches sèches détermine sa forme et sa grosseur. Ces hameçons sont faits d'un métal de diamètre plus petit que les mouches noyées, pour qu'elles soient plus légères donc pour qu'elles flottent mieux.

Même si le saumon est conscient des différentes couleurs, c'est par rapport au mouvement qu'il réagit le plus. C'est la vitesse de déplacement de la mouche dans son champ visuel qui l'incite à attaquer.

L'utilisation de la mouche sèche prédomine lorsque le niveau de l'eau baisse et que la température de l'eau augmente ce qui permet aux saumons de mieux voir la mouche sèche qui flotte sur l'eau. On obtient plus de succès à la sèche lorsqu'on a déjà repéré l'endroit où est le saumon. On y pêche surtout dans les cirés ou on explore des portions de fosse où l'on croit que le saumon peut s'arrêter. Et souvent, on pêche à la sèche que pour se faire plaisir, quel moment solennel lorsqu'on voit un saumon partir de sa position, monter doucement et prendre notre sèche, ces quelques secondes valent bien des jours de pêche.
 
 

Section suivante...
Retour à la table des matières