Make your own free website on Tripod.com

Techniques à la noyée

En pêchant à la noyée, vous vous déplacerez de l'amont vers l'aval, c'est-à-dire dans le même sens que le courant. La plupart du temps, vous utiliserez une soie flottante. Cependant, la soie à bout calant ou calante sur toute sa longueur peut être employée plus efficacement lorsque l'eau est haute et/ou sale ou même en période d'étiage.

En abordant une fosse pour la première fois, il y a avantage à la couvrir systématiquement afin de faire passer votre mouche au-dessus de tous les repaires susceptibles de retenir du saumon. Évitez de pénétrer trop loin dans l'eau, afin de ne pas alerter ou effrayer le saumon qui s'y trouverait.

Pensez à régler la tension du frein de votre moulinet pour qu'elle soit juste suffisante pour éviter que le moulinet ne se dévide facilement. Déroulez environ 3 mètres de soie et faites un premier lancer; tenez la canne parallèle à l'eau durant que la mouche voyage dans l'eau. Une fois la dérive terminée, retirez la soie de l'eau et lancez de nouveau, en allongeant la soie de 25 à 30 cm, et recommencez le manège décrit précédemment. Répétez ces gestes jusqu'à ce que vous ayez couvert la largeur du rapide ou lorsque vous aurez atteint votre capacité maximum de lancer. Pendant que vous posez ces gestes, ne changez pas de position. Lorsque votre lancer est à son maximum de distance, commencez à descendre le long de la fosse. Vous avancez de un ou deux pas à chaque un ou deux lancers, jusqu'à ce que la mouche atteigne la queue de la fosse. N'avancez jamais pendant que la mouche dérive encore, pour ne pas modifier sa course et ainsi l'empêcher de passer au-dessus d'un repaire de saumon. Lorsque vous pêchez comme décrit ci-dessus, vous êtes toujours en avant du saumon. N'oubliez pas, la pêche à la mouche noyée s'effectue de l'amont vers l'aval donc de la tête à la queue ( du haut vers le bas ), mais pas n'importe comment, sinon vous risquez de perdre beaucoup de temps à penser que votre technique est bonne et que c'est le saumon qui n'est pas mordeux, pendant que les pêcheurs expérimentés autour de vous auront du succès.
 
 

Un lancer, deux ou trois pieds

À la noyée, certains pêcheurs ne jurent que par la technique de "trois lancers six pouces" pour être certains que le saumon aura vu la mouche. Toutefois, comme on l'a dit auparavant, c'est l'effet de surprise qui semble être le stimuli le plus efficace pour faire mordre le saumon, cette technique n'engendre que très peu de surprise. Là où son efficacité est à son comble, c'est dans l'écœurement des pêcheurs qui attendent derrière celui qui l'utilise ! Ou si l'eau devient sale, il peut être avantageux de prospecter la fosse de six pouces en six pouces pour susciter l'attaque.

Cette technique peut permettre de prendre du saumon mais celle qui donne les meilleurs résultats est plutôt " un lancer, deux ou trois pas " vers l'aval de la rivière. En eau claire, un lancer tous les trois à cinq pieds est suffisant pour couvrir toute la fosse et l'effet de surprise existe encore. Vous passerez la fosse plus vite et vous pourrez passer deux mouches différentes dans la fosse, deux mouches présentées de trois pieds en trois pieds valent mieux qu'une présentation de six pouces en six pouces.
 
 

Profondeur de la mouche

La mouche devrait dériver généralement de deux à six pouces sous l'eau. N'oubliez pas que plus elle est grosse et lourde, plus elle calera; mais, plus le courant est rapide, moins elle calera. Ainsi, plus la vitesse de l'eau est rapide, plus la mouche doit être grosse pour caler. Quand on parle de grosses mouches, on entend les #2 et #4; les moyennes sont les #6 et #8 et les petites sont les #10, #12 ou plus.
 
 

Lancer long ou court

La longueur du lancer a une incidence sur la vitesse de défilement de la mouche devant le saumon. Dans un rapide, si vous devez rejoindre les saumons situés sur l'autre rive, et que vous effectuez un lancer court, la soie sera emportée par le rapide parfois même avant que votre mouche commence à descendre. Il vous faut alors allonger les lancers en diminuant l'angle du lancer par rapport au courant, la soie sera moins emportée par le courant et sa vitesse sera diminuée.

Comme on le verra plus loin, il est recommandé de lancer à 45 degrés par rapport au courant, ce qui est un angle considéré normal. Si le courant est fort, en diminuant cet angle, les lancers doivent allonger pour couvrir toute la largeur de la fosse.

Lorsque le courant est lent; il faut augmenter l'angle d'attaque de 45 degrés peut-être même jusqu'à 70 degrés pour maintenir la vitesse de la mouche. Si la fosse ne va pas en élargissant, il faut alors raccourcir la longueur de la soie présentée.

Donc la longueur des lancers dépend de la localisation des saumons, mais aussi de la vitesse que doit avoir la mouche.

Manières usuelles de pêcher

à 45 degrés

Il s'agit ici de lancer à un angle de 45 degré en aval ( donc en descendant la fosse ) en travers du courant. C'est la méthode la plus régulièrement employée. La mouche ainsi présentée dérivera généralement dans la fosse à la vitesse du courant.

à 90 degrés

C'est un lancer perpendiculaire au sens du courant. Cette manière de présenter la mouche sera utile quand la vitesse du courant sera lente. De cette façon, la mouche se déplacera plus rapidement que le courant, puisque le courant forcera la soie à tirer sur la mouche.

à + ou - 30 degrés

Ce lancer vers l'aval, mais à angle fermé (+ ou - 30 degrés) sera nécessaire quand le courant sera trop rapide. Plus l'angle du lancer sera fermé, moins le courant aura le temps de tirer sur la soie pour accélérer le déplacement de la mouche.
 
 

Présentation de la mouche noyée

Beaucoup de pêcheurs croient que lorsqu'on parle de présentation de la mouche, on ne parle que de son arrivée dans l'eau. Même si cette arrivée à l'eau est très importante à la pêche à la truite, elle ne l'est pas à la pêche au saumon. Rappelons- nous qu'à la truite, on tente d'imiter un insecte qui se pose sur l'eau, alors qu'au saumon, notre mouche n'essaie pas d'imiter d'insecte, elle tente de déclencher l'attaque.

La présentation de la mouche noyée signifie tout son déplacement, de l'arrivée de la mouche à l'eau jusqu'à l'arraché de la soie.

La maîtrise du lancer joue un rôle important dans le déplacement de la mouche. Pour maximiser l'utilisation de la mouche, elle doit commencer à travailler dès qu'elle s'enfonce dans l'eau. Pour ce faire, la soie et le bas de ligne devront s'étendre bien droit.

Un conseil, si votre mouche tombe mal à l'eau et que vous n'aimez pas votre lancer, n'arrachez pas votre soie de l'eau, mais laissez-lui plutôt continuer sa passe. Vous risquez d'effrayer le saumon et ainsi de trahir votre présence.

Il est très important de laisser le temps à la mouche de finir sa dérive: il arrive parfois qu'un saumon intéressé par la mouche vienne la prendre durant les dernières secondes de la dérive, presque sur la batture. Si vous arrachez trop tôt la soie de l'eau, ce geste pourra vous faire manquer la prise d'un saumon sans que vous le sachiez.
 
 

Le "Portland Hitch"

C'est une technique de pêche s'apparente à celle de 45 degrés. La différence est que la mouche patine en surface tout au long de son trajet, en décrivant un "V". On obtient ce résultat en formant une demi-clé avec le bas de ligne derrière la tête de la mouche. Cette technique est employée en eau normale ou basse.
 
 

Le "Patent Fishing"

En condition d'eau normale ou basse, on peut utiliser la méthode du Patent Fishing. Il s'agit de lancer une mouche noyée vers l'amont, à un angle de 45 degrés, et à la laisser descendre le courant, un peu comme à la sèche. C'est une façon de présenter la noyée différemment car les ailes produisent ainsi un mouvement qui change la présentation.
 
 

Récupération par saccades

On récupère la soie par saccades durant sa dérive, en la ramenant rapidement par longueur de 15 à 30 cm. On utilise cette technique surtout lorsque le courant est très lent, elle aide à donner du mouvement à la mouche. Les meilleurs résultats se produise lorsqu'on utilise un gros streamer.
 
 

Pêcher en dandinant la canne?

On agite la canne en un mouvement de haut en bas pour donner de la vie à la mouche. Toutefois, si vous utilisez cette technique, dans certaines rivières vous pouvez vous faire regarder de travers car certains penseront que vous tentez de "jigger" le saumon!
 
 

Connaissance des bons repaires

Lorsque vous connaissez la fosse et que vous savez où le saumon a l'habitude de se tenir, vous pouvez ne pas balayer toute la fosse. Vous pouvez ne couvrir que quelques mètres en amont du repaire, pour en arriver à faire dériver la mouche juste au-dessus du saumon. La même règle s'applique si vous avez repéré de visu le saumon dans la fosse.
 
 
Section suivante...
Retour à la table des matières