Make your own free website on Tripod.com

Avec un streamer

La plupart des pêcheurs de saumon utilisent des mouches noyées traditionnelles ou encore des mouches sèches. D'autres types de mouches peuvent s'avérer très efficaces, ce sont les " Streamers " ou " Bucktails ".

La différence ? Chez un " Streamer " ce sont les plumes qui prédominent dans les ailes tandis que celles d'un " Bucktail " sont en poils, habituellement du chevreuil.

Tous les deux ont pour but premier d'imiter des petits poissons qui entrent dans la chaîne alimentaire du poisson et qui pourraient éveiller l'appétit du saumon.

Le saumon est réputé pour ne pas se nourrir dès qu'il revient en eau douce , il devient difficile de concevoir qu'on puisse le capturer en lui présentant une imitation de sa nourriture. Disons simplement que les " Streamers " ou " Bucktails " peuvent exciter l'appétit du poisson, ou tout au moins provoquer une réaction de celui-ci.

Plusieurs pêcheurs utilisent les "streamers " ou les " Bucktails " lorsque l'eau est haute, sale et dans les grands courants comme en début de saison. Parce qu'ils sont facilement visibles. Mais les pêcheurs d'expérience connaissent aussi leurs efficacités lorsque l'eau est basse et claire et que le saumon ne semble pas intéressé par les mouches usuelles. Rappelez-vous le passage sur " Faire différent ".

Les méthodes de pêche au " Streamer " ou au " Bucktail " sont particulières. Un de leurs avantages est de faire bouger le saumon pour ainsi le repérer.

Même si le saumon ne prend pas la mouche, il trahit sa position et nous permet d'essayer de le prendre avec une mouche plus classique.

Comme à la mouche sèche, le lancer se fait perpendiculairement au courant ou en lançant en amont du courant. On tire alors sur la soie par saccades de 40 à 60 cm pour donner de l'action à la mouche.

Comme à la noyée, il faut toujours ramener la mouche le plus près possible de soi avant de la retirer de l'eau, puisque souvent le saumon la suit longtemps avant de se décider à la prendre.
 
 

Section suivante...
Retour à la table des matières